Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 10:56

 

Les poissons ont laissé dans les faluns quelques fragments osseux  mais c'est surtout par leurs dents bien conservées qu'ils sont connus.

 

L'on peut citer les :

   

1- POISSONS CARTILAGINEUX (Infra-Classe des Chondrichthyens - Sous-Classe des Elasmobranches), représentés par les raies, les chimères et par les plus populaires d'entre-eux, les requins.

 

   

Les CHONDRICHTHYENS

 

 Carcharias01 (détail)Dasyatis01

(Cliquez sur l'une ou l'autre image)

 

 

 

2- POISSONS OSSEUX (Infra-Classe des Téléostéens - Sous-Classe des Néoptérygiens - Classe des Actinoptérygiens) dont les formes présentent beaucoup d'affinités avec les espèces actuelles des mers tropicales.

 

   

Les TELEOSTEENS

 

Acanthurus-unite.jpg

(Cliquez sur l'image)

 

 

  (En travaux) 

 

Les VERTEBRES des FALUNS BRETONS

 

  • TERRESTRES

 

 

 

 

 

       


   

 

SCUTELLUM
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 16:34

 

Origine phylogénétique des Crocodiliens :

 

 

Crocodile marin (Crocodylus porosus) 2   Au  début  de  l’ère  Mésozoïque,  durant la période du Trias (-250 Ma à -200 Ma), les Archosauriens vont apparaîtrent représentés par les Thécodontes et vont se distinguer au Trias supérieur en 6 lignées, (vers -220 Ma), dont celle des dinosaures qui s’éteindront à la fin de l’ère Mésozoïque et qui donneront, pendant la période Jurassique, la classe actuelle des oiseaux.

 

Une autre lignée, celle des Protosuchiens, animaux de petite taille (moins de 1 mètre), donneront les Mésosuchiens; les 4 autres classes disparaîtront.

 

Mais c'est au cours du Jurassique que les Mésosuchiens vont évoluer en 2 grands groupes  composés de 5 familles; ces familles disparaîtront également à la fin du Crétacé supérieur (-65 Ma).

 

Durant ce temps, au Crétacé inférieur, d'autres lignées de Mésosuchiens donneront le sous-ordre des Crocodiliens modernes : les Eusuchiens.

C'est certainement au Crétacé que l'on enregistrera le plus grand nombre et la plus forte diversification des crocodyliformes.

 

Lors de l'extinction de masse K/T à la fin du Crétacé, la plupart des lignées sont rayées de la surface du globe.

Quelques groupes, dont les Dyrosauridae, ascendants directs de nos "crocodiles" actuels, apparaissent dans le Crétacé tardif (environ -80 Ma) et parviennent à traverser cette grande crise biologique; ils colonisent le milieu marin avant de disparaître à leur tour il y a 40 Ma. 

 

Ils auront eu le temps de se diversifier car au cours du Cénozoïque on retrouvent des crocodiliens presque partout dans le monde.

Certains groupes ont cependant des distributions mieux expliquées que d'autres; il semble que les faunes de Crocodiliens du "Vieux Monde" soient plus endémiques. 

 

Des Eusuchiens il ne reste plus aujourd'hui que 3 familles :

Les Crocodylidae, les Alligatoridae et les Gavialidae, toutes se répartissent autour des régions tropicales et subtropicales.

 


 

Au Trias supérieur, les ancêtres directs des Crocodiliens étaient de petite taille et terrestres.

 

Au cours du temps ils ont su faire preuve d'une grande faculté d'adaptation à leur milieu et ont colonisé tous les écosystèmes : 

 

- Totalement terrestre pour les Sphénosuchiens ou les Sebecosuchiens aux dents "crantées", comprimées latéralement, à la manière des dinosaures théropodes (dentition ziphodonte).

-  Semi-aquatique (eau douce ou saumâtre)  pour les Protosuchiens.

- Amphibie pour la famille des Goniopholididés que l'on considère comme les ancêtres des actuels crocodiles du Nil.

- Milieu marin chez les Thalattosuchiens.

 

Une grande faculté d'adaptation aussi dans leurs habitudes alimentaires.

Le clade des Notosuchiens par exemple (crocodiliens terrestres primitifs du Crétacé), possédaient des caractères très inhabituels pour des crocodylomorphes; leurs dents étaient proches de celles des mammifères terrestres !...  ainsi, parmi les genres constituant ce clade, il semble que : Chimaerasuchus était herbivore, Simosuchus omnivore, tandis que Baurusuchus était carnivore, peut-être même que  Malawisuchus était... insectivore !

 


 

Ainsi, du plus petit, tel le Gracilisuchus de 30 centimètres du Trias, au plus grand, comme le Sarcosuchus de 12 mètres du Crétacé, les Crocodiliens auront occupé toutes les niches écologiques durant les temps géologiques, excepté le milieu aérien.

 

Les 23 espèces actuelles ne sont qu'un pâle reflet de ce qu'ils ont pu représenter face à la diversité des groupes, des familles, des genres et de toutes les espèces qui se sont succédés ou ont coexistés tout au long de ces 220 millions d'années.

 

Malgré les avancées des méthodes d'analyse moléculaire qui consistent à reconstruire l'arbre phylogénétique des Crocodiliens, les relations de parenté, les liens qui les unissent, même au sein des membres  d'un seul genre (Crocodylus), restent encore aujourd'hui rempli d'incertitudes et sont assez mal  compris.

 

Les Crocodiliens ont une longue histoire à raconter; une histoire qui a commencé à la fin du Trias (début du Mésozoïque) et se poursuit  encore aujourd'hui...

 


 

ORIGINE PHYLOGENETIQUE

des

CROCODILIENS et des TORTUES

(Cliquez sur l'image correspondante)

 

 

     Crocodile marin (Crocodylus porosus) 2         Tortue (Eretmochelys-imbricata)

                            Crocodiliens                                        Tortues

                                                                                             *** En travaux ***

 


 

       

             Les  Grandes  Familles  de  REPTILES  de  la  Mer  des  Faluns

                             *** En travaux ***

 

             Diplocynodon. vignette    Trionyx (hyoplastron) vignette    Osteoderme-de-tortue-2l.jpg

                 Alligatoridae          Trionychidae                  Cheloniidae ?

             (Diplocynodontidae)

 

 

 

 

  <<< Retour page précédente

 

 


 

 

 

 

 

.

SCUTELLUM
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 09:40

 

II - Les VERTEBRES  MARINS

 

Si,  d'une façon générale, les vertébrés terrestres sont rarement présent dans l'Ouest de la france, les vertébrés marins sont bien représentés et parfaitement conservés sur notre territoire, ce sont ceux-ci que nous vous proposons de découvrir dans les pages qui suivent.

 

  (En travaux)

 

Les  VERTEBRES  des  FALUNS  BRETONS

 

  • TERRESTRES

 

 

 

 

 

 


   

 

 

 

 

SCUTELLUM
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 09:37

 

                                 EN  TRAVAUX

Les SIRENIENS

 

 

Seule espèce de l'Ordre des Siréniens représentée au Miocène moyen : Metaxytherium medium, animal marin, herbivore, proche des lamantins (Famille des Trichechidae) et des dugongs (Famille des Dugongidae).

 

Ces animaux devaient se compter en grand nombre dans la Mer des Faluns.

L'on retrouve assez fréquemment leurs côtes massives dans les dépôts de toutes les localités d'Anjou, de Touraine, du Cotentin et de l'Ouest de la France.

 

Du Bassin du Quiou/Tréfumel l'on peut citer :

 

- 1 crâne complet, mandibule, dents - Coll. P.Racheboeuf - (Carrière du Rouget en Tréfumel).

- 1 vertèbre - Coll. P.Lechevaistrier - (La Perchais en Tréfumel).

-  Nombreuses côtes ou fragments de côtes - (Toutes localités).

 

 

 

  (En travaux)

 

Les VERTEBRES des FALUNS BRETONS

 

  • TERRESTRES

 

 

 

 

 

    


  

 

 

 

 

SCUTELLUM - dans 5
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 09:31

 


  (En travaux)

Les CETACES

 

Parmi ceux-ci les Odontocètes (Cétacés à dents) :

 

 

Schizodelphis : 

Les dauphins ne sont connus en Bretagne que par :

- des dents et un fragment de mandibule - Carrière du Rouget en Tréfumel - Coll. P.Racheboeuf.

>>>

- 1 vertèbre - Coll. GEOSCIENCES - Université Rennes 1.

>>>

 

L'on peut rajouter :

- 1 dent de probable Delphinidé (Schizodelphis ?) - en attente d'identification - La Perchais en Tréfumel - (2008) - Coll. D.Sénan.

>>> Cliché

 

 

 

Orycterocetus :

Proche du cachalot actuel (mais en cinq fois plus grand !) est identifié d'après 2 dents incomplètes - Le Rouget en Tréfumel - Coll. P.Racheboeuf.

>>>

 

 

Squalodon :

Ce redoutable prédateur piscivore disparu, proche du dauphin, d'une denture impressionnante et d'une longueur de 3,00 mètres est assez bien représenté sur notre territoire alors que ce genre reste exceptionnel dans les faluns d'Anjou/Touraine (2 dents seulement).

 

Du Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat, 4 dents lui sont attribuées :

 

- 1 molaire décrite en 1880 par Van Beneden et Gervais, provenant des "Faluns de Dinan"; cette dent semble perdue aujourd'hui. Un moulage est conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris.

 

- 1 dent antérieure - Le Rouget en Tréfumel - Coll. P.Racheboeuf - (non figurée).

>>>

 

- 1 dent antérieure, se limitant à sa couronne La Perchais en Tréfumel (2007) - Coll. G.Delêtre (+) 

>>>  Cliché 1

>>>  Cliché 2

 

- 1 dent antérieure complète - couronne et racine (sur gangue) - La Perchais en Tréfumel (1982) - Coll.Y.Lemoullec  

 >>>  Cliché

 

  D'autres genres de Cétacés ont été identifiés dans les faluns d'Anjou/Touraine.

  

(En travaux)

 

 

Les VERTEBRES des FALUNS BRETONS

 

  • TERRESTRES

 

 

 

 

 


  

 

SCUTELLUM
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 09:23

 

La longue histoire des reptiles... 

 

  Tous les reptiles descendent d'un ancêtre commun dont le plus ancien représentant est Hylonomus(1), lui-même descendant d'un batracien : Hynerpeton, (salamandre géante de 2 mètres de long du Dévonien -415 Ma à -360 Ma qui aurait elle-même comme ancêtre un poisson à nageoires pédonculées proche des Dipneustes).

 

Hylonomus, cet ancêtre primitif totalement adapté à la vie terrestre va donner, durant les 163 millions d’années qu’a duré l’ère du Paléozoïque Supérieur (et principalement pendant la période Carbonifère), quatre grandes lignées dont la classification est établie, comme chez tous les amniotes(2), sur la fenestration de la région temporale du crâne à l'arrière de l'orbite.

 

Nota : Dans cette région du crâne se creusent des échancrures de forme ovale appelées fosses temporales en rapport avec le développement des muscles masticateurs releveurs de la mandibule.

 

 

De cette fenestration l'on distingue quatre types (par ordre d'apparition) :

 

- les anapsides (sans fosse) qui existent encore aujourd’hui avec l’Ordre des Chéloniens (Tortues).

 

- les synapsides (une paire de fosses en position basse) représentés aujourd’hui par la classe des mammifères.

 

- Les diapsides (deux paires de fosses), représentés par les Archosauriens, qui existent aujourd’hui par la classe des oiseaux et l’ordre des crocodiliens.

 

- Les euryapsides (= parapsides) (une paire de fosses situées très haut sur l'arrière-crâne) ont complètement disparu aujourd’hui, les derniers représentants étaient les plésiosaures et les ichtyosaures (reptiles marins du Mésozoïque;  pour ces derniers, semblables aux dauphins).

 

 


 

Les reptiles actuels comprennent :

 

- Les Chéloniens (tortues),
- Les Rhynchocéphales, représentée par un seul genre : le Sphénodon,
- Les Squamates (lézards et serpents),
- Les Crocodiliens (crocodiles)

 

Ces 4 ordres sont peu de choses comparé à leur diversité passée, surtout bien marquée au Mésozoïque, où 16 ordres sont répertoriés.

 


  (1) Hylonomus est le premier animal connu à s’être complètement adapté à une vie terrestre.
Il ressemblait à un lézard et mesurait une vingtaine de centimètres queue comprise. Il vécut il y a environ -315 millions d’années durant la période appelée Carbonifère tardif. Cette période est également dénommée "Pennsylvanien".

Hylonomus a été découvert par sir William Dawson en 1852 en Nouvelle-Ecosse (Canada).

 

(2) Amniotes : Vertébrés tétrapodes qui possèdent, en autres caractères, un amnios ou sac amniotique protégeant l'embryon puis le foetus. L'embryon, protégé par un oeuf à coquille dure ou par l'utérus maternel, se développe en milieu aqueux à l'intérieur de l'amnios.


 

 

 

Quels reptiles dans les Faluns ?...

 

 

Dans les Faluns bretons les reptiles ne sont représentés que par un crocodilien et des tortues. 

Les rares traces qu'ils nous ont laissé proviennent de Chartres-de-Bretagne (Carrières des Grands Fours - La Chaussairie), de Saint-Grégoire et de Tréfumel (Carrière de La Perchais).  

  

 

- Crocodilien : 

A Chartres-de-Bretagne, des fragments d'os, des ostéodermes accompagnent plusieurs dents isolées attribués au seul genre d'Alligatoridé vivant à cette époque (Diplocynodon sp.)>>>(Page en travaux). 

 

A la Perchais en Tréfumel, une dent isolée incomplète de ce crocodilien a été récoltée par nous-mêmes.

 
- Tortues :
* Trionyx sp. - Tortues d'eau douce ou saumâtre

Le genre est représenté à la Chaussairie par un ostéoderme (hyoplastron gauche) appartenant à la Collection Géosciences (Université Rennes I) >>>(Page en travaux).

 

* Cheloniidés - Tortues marines

La carrière de La Perchais a fourni deux ostéodermes de probables Cheloniidés (en cours d'identification) appartenant à la Collection Ph.Lechevaistrier >>>(Page en travaux).

 

 


 

 

Si le matériel collecté est certes insuffisant pour se faire une juste représentativité de la faune reptilienne des Faluns bretons et sans vouloir tirer de conclusions trop hâtives, l'on peut cependant...

 

Faire deux observations...

 

- La tortue Trionyx  (tortue d'eau douce) est signalée dans les faluns de Chartres-de-Bretagne alors que le genre fait défaut dans les faluns de Tréfumel.

- A contrario, les probables Chéloniidés (tortues marines) se retrouvent dans les faluns de Tréfumel mais manquent à Chartres-de-Bretagne.

 

 

Suggérer une hypothèse...

 

   La raison est peut-être à rechercher dans le cachet continental plus affirmé qui s'exprime dans les faluns du sud de Rennes, lesquels renferment des mammifères terrestres (Dinothère, Mastodonte, Hipparion...), tandis que les faluns du nord de Rennes sont, quant à eux,  affectés d'un cachet plutôt marin... Quid ?...

 

 


 

 

ORIGINE PHYLOGENETIQUE

des

CROCODILIENS et des TORTUES

  (Cliquez sur l'image correspondante)

 

 

 Crocodile marin (Crocodylus porosus) 2         Tortue (Eretmochelys-imbricata)

                                         Crocodiliens                                       Tortues 

                                                                                           *** En travaux ***

 


 

Les  Grandes  Familles  de  REPTILES  de  la  Mer  des  Faluns

*** En travaux *** 

            Diplocynodon. vignette     Trionyx (hyoplastron) vignette     Osteoderme-de-tortue-2l.jpg

                Alligatoridae           Trionychidae                 Cheloniidae ?

       (Diplocynodontidae) 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

SCUTELLUM - dans 8
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 09:22

 

I -  Les  MAMMIFERES  TERRESTRES

 

 

Face à l'extrême richesse des faluns de l'Anjou, la faune de vertébrés terrestres des faluns de Bretagne est plutôt modeste.

  

Durant leur exploitation au 19ème siècle, au sud-ouest de Rennes, les carrières des Grands-Fours et de la Chaussairie (Chartres-de-Bretagne) ont livré quelques dents de grands mammifères continentaux : Dinothère, Mastodon, Hipparion...

 

Les faluns du Quiou/Tréfumel/St.Juvat, encore moins productifs, n'ont fourni qu'une dent de Suidé (Palaeochoerus) (1) provenant de la carrière du Rouget (Tréfumel).

  

On peut supposer que cette quasi-absence de vertébrés terrestres en Bretagne est le fait d'une ouverture plus large sur l'Océan Atlantique (les transgressions miocènes venaient de l'ouest).

 

Les zones continentales devaient être absentes ou du moins plus réduites surtout dans le Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat où la faune présente un cachet marin bien affirmé. La présence de pollens valide cependant l'hypothèse d'un rivage proche.

 

 

(1) Citation : BRGM - Notice feuille géologique de Caulnes au 50.000ème - (p.19).

L'identification du Suidé reste incertaine, il pourrait s'agir d'une dent de lamantin (Metaxytherium medium).

 

(EN   TRAVAUX)

Les VERTEBRES des FALUNS BRETONS

 

  • TERRESTRES
    • MAMMIFERES
      • DINOTHERE MASTODON HIPPARION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

  

 

 

 

 

SCUTELLUM
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:44

Note importante :

 

Ce blog est hébergé par Overblog.

 

Dans un souci d'amélioration, Overblog encourage vivement les auteurs de blogs à évoluer vers sa nouvelle plateforme "Overblog-Kiwi".

 

Selon les conseils appuyés et les paroles rassurantes de l'hébergeur la migration doit se dérouler avec succès, pourtant, cette mise à jour entraîne des modifications inattendues et les contenus de certains blogs se trouvent affectés de dysfonctionnements conséquents (liens inactifs, images supprimées, mise en page modifiée, etc...).

 

Ce blog n'a pas échappé à ces problèmes techniques, le lecteur voudra bien nous en excuser.

 

Dans l'attente des réparations nécessaires et afin d'accéder plus facilement aux pages nous invitons le visiteur à cliquer sur : "TOUS LES FOSSILES DES FALUNS" (menu horizontal figurant en haut de page).

 

Les liens de la rubrique "Déjà publié" (module de la fenêtre de droite), quant à eux,  sont réparés et fonctionnent à nouveau.

 

Bonne lecture !

 


 

IMAGINEZ - VOUS  CE  PAYSAGE...

 

c'est  celui  d'une  mer  tropicale  de  Polynésie...

 

il   est  proche  de  celui  de  la "Mer  des  Faluns"...

 

c'est  le  paysage  que  vous  auriez  découvert  à...

 

Tréfumel,  Le Quiou  ou  Saint-Juvat ...

 

il  y  a environ...  13 millions d'années !...

 

 Bora-Bora

Bora-Bora (Polynésie française)

 

  Autres paysages :

  Maldives (Océan indien) / Iles sous-le-vent (Polynésie française) / Rangiroa (Polynésie française)

(Cliquez ensuite sur les images pour les agrandir)

 

 

Alors... si  vous voulez  faire  connaissance  avec  les  requins,  

les  raies,  les  oursins... 

qui  peuplaient  les  fonds  marins  à  cette  époque...

 

Suivez - nous  et... 

 

  Plongez  dans  la  Mer  des  Faluns  ! ...

 

   


 

 

1  -  INTRODUCTION

 

  2  -  Les  FALUNS  et  leur  FORMATION  

  

  3  -  Les  FOSSILES  des  FALUNS  bretons  

 

 

 


 

pierresvives22geologie.over-blog.com
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:43

 


 

 

Les "FALUNS" ont écrit l'histoire de notre pays.

 

Acteur incontournable de la vie locale, l'association "Pierres Vives" située en plein coeur du pays des Faluns ne pouvait passer sous silence cette roche sédimentaire qui constitue son sous-sol.

 

Les Faluns du Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat sont connus depuis l'antiquité comme en témoigne la Villa gallo-romaine du Quiou où ils étaient déjà utilisés, il y a 2000 ans, comme matériaux de construction (pierres à bâtir, mortier de jointoiement, enduit à la chaux des murs).

 

Pour en savoir plus sur la Villa gallo-romaine du Quiou... Cliquez >>> ICI

 

Les caractéristiques mécaniques, physico-chimiques et le faible coût des Faluns en ont fait un matériaux de choix au XIXème siècle jusqu'au milieu du XXème siècle.

 

Exploitées autrefois en galeries souterraines puis, plus tard, en carrières à ciel ouvert, les couches les plus "tendres" des Faluns étaient destinées à la fabrication de la chaux et à l'amendement des terres agricoles, tandis que les couches les plus indurées, la "pierre de jauge", mordorée et de bel aspect, servaient à bâtir des constructions tel le Château du Hac * (XIVe siècle) situé sur la commune du Quiou ou à édifier certaines maisons d'habitation comme celles des bourgs du Quiou ou de Tréfumel,...).

 

Egalement bâtis en maçonnerie de pierre calcaire et implantés sur le lieu même d'extraction des faluns, l'on peut citer les Fours à Chaux du Quiou (1), (Usine Bougeard - 1892).

Cet ancien site industriel remarquable reste aujourd'hui le seul témoin de l'intense activité économique qui régnait alors dans notre bassin falunien au XIXème siècle.

 

 

Lire >>> "La lente émergence de la chaux" (alinéa 44) (2) (large extrait)

 

Pour découvrir quelques vues des Fours à Chaux du Quiou - Cliquez >>> ICI  ou ICI

 

 

 


 

 

* Château du Hac : Voir aussi le lien Wikipédia >>> ICI

 

(1) Les Fours à Chaux du Quiou (propriété privée), en parfait état de conservation 120 ans après leur construction, sont visibles à gauche de la route dès la sortie du bourg du Quiou lorsqu'on se dirige vers Tréfumel par la D39.

 

(2) Pdf à télécharger (Texte intégral 195 Ko)

>>> Les complicités multiples de l'agriculture et de l'industrie dans le bassin de la Rance au XIXème siècle

tiré de "LA RANCE INDUSTRIEUSE"  Espace et archéologie d'un fleuve côtier

Auteure : Maogan Chaigneau-Normand - Presses Universitaires de Rennes (2002) - (Revue Ruralia 10/11/2002) -

Prix 25,00 €.

 


 

    Retour à :

 

PLONGEZ dans la MER des FALUNS !

 

2 - Les FALUNS et leur FORMATION  

 

3 - Les FOSSILES des FALUNS bretons

 

 

 


SCUTELLUM
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:43

 

Une Bretagne... "indépendante" ?      

 

 

Assurément ! mais il nous faut remonter le temps... pas moins de 13 millions d'années en arrière, au Miocène moyen... lorsqu'une mer chaude envahit l'Ouest de la France, isole le massif armoricain du reste du continent et dépose cette roche calcaire sédimentaire biodétritique* que sont les Faluns**.

 

Les fossiles qu'ils renferment sont la mémoire de ces temps reculés, lorsque la Bretagne était alors une... île !

 

 

* Biodétritique : Constitué de fragments d'origine organique, coquilles pulvérisées, entières ou partiellement brisées, bryozoaires, débris d'algues rouges calcaires de type mélobésiées, débris d'échinidés, etc...

 

** Les Faluns représentent l'ensemble des éléments ci-dessus contenus dans une matrice argilo-sableuse plus ou moins consolidée.

 

 


 

1 – Pourquoi une mer à Tréfumel, Le Quiou ou Saint-Juvat ?

 

Tout a commencé il y a 35 millions d'années, au Cénozoïque (Ere Tertiaire), à la charnière des époques Eocène et Oligocène lorsque les Alpes se sont formées.

 

Le soulèvement des Alpes est le résultat de plusieurs phénomènes combinés contemporains :

La migration vers le nord de la plaque africaine et sa collision avec la plaque européenne (plaque eurasiatique).

 

Cette collison a provoqué un  processus de subduction conduisant à l'érection de plusieurs chaînes de montagnes en Afrique, en Orient. En Europe, les Alpes et le Caucase.

(Mots-clés : Dérive des continents, Tectonique des plaques, subduction).

 

Vers la fin du Cénozoïque, ’’la réactivation des anciennes lignes de fractures, probablement accompagnée de nouvelles fracturations, aboutit à l’effondrement de panneaux de socle.’’ (Source BRGM : Notice de la carte géologique au 50.000ème, feuille de Caulnes)

 

C’est dans de telles dépressions, il y a entre 16 et 12 millions d’années, que la Mer des Faluns  a pu s’engouffrer.

L'âge des faluns sur l'échelle

des temps géologiques

(Cliquez sur la vignette)

 


 

Cette transgression marine* envahit une grande partie du Massif armoricain faisant de la Bretagne une île.

Elle envoie une vaste digitation, le long de l’actuelle vallée de la Loire, en direction de l’Anjou et de la Touraine et une autre en direction du Cotentin (carte).

 

La mer pénètre dans le bassin aquitain et dans le bassin rhodano-provençal (fosses préalpines), tandis qu'au nord, à la même époque, une autre mer baigne une partie de la Belgique, des Pays-Bas, du nord de l'Allemagne et de l'Europe centrale et orientale.

                                                                                                                                         Sans titre 1-copie-1

En Bretagne et en Anjou/Touraine, cette mer aux eaux claires, aux forts courants, chaude et peu profonde dépose des calcaires coquilliers, riches en fossiles plus ou moins consolidés appelés "Faluns".

 

Après le retrait de la mer et après une période d'érosion, une nouvelle transgression marine, au Pliocène (-5 à -3 millions d'années), va recouvrir, en la ravinant, la surface miocène exondée en suivant presque exactement les mêmes contours, des régimes continentaux (apports fluviatiles et/ou fluvio-deltaïques) vont alors s'établir et déposeront les "argiles et sables rouges".

 

Pour comparer avec l'extension de la Mer au Pliocène... Cliquez >>> ICI

 

Les mouvements tectoniques durant la fin du Cénozoïque (Ere Tertiaire), les phénomènes d'altération et d'érosion enregistrés dès la fin du Miocène et tout au long de l'ère Quaternaire participent aux creusements des vallées, dessinent les reliefs, façonnent le paysage actuel et démantèlent une grande partie des faluns.

 

 

Aujourd'hui, en Bretagne, les faluns piégés et préservés dans des bassins dispersés mais relativement profonds, ne subsistent qu'à l'état de lambeaux comme ceux autour de Rennes :

 

* Bassin de la Vilaine (Chartres-de-Bretagne, Bruz...)

* Bassin de l'Ille et de l'Illet (Gahard,...),

* Bassin de la Vallée de la Rance (Le Quiou, Tréfumel, Saint-Juvat,...)

 

 

Ce dernier bassin ne représente qu'une petite extension (4 km²); les faluns sont transgressifs sur les grès et schistes du Briovérien datés de +/- 540 millions d'années qui représentent le socle de notre région.

Leur épaisseur varie beaucoup d'un point à l'autre, de 0 à plus de 40 mètres.

 

 

Si autrefois les exploitations de faluns étaient nombreuses sur les territoires du Quiou/Tréfumel/St.Juvat (carte géologique ci-dessous), seule aujourd'hui, l'ancienne carrière de "La Perchais en Tréfumel", (<<< cliquez pour voir les photos de l'exploitation avant sa fermeture), permet encore de les observer(1).

 

 

Lieu unique en Bretagne où les faluns sont encore visibles, ce bassin sédimentaire miocène se situe entre RENNES et DINAN (Nord-Ouest de RENNES) - Plan de situation >>> ICI

 


  (1) La partie Sud-Ouest de la carrière acquise, fin 2011, par la Communauté de Communes du Pays d'Evran est aujourd'hui aménagée en "Observatoire géologique" <<< Cliquez - (Entrée libre - Ouvert au public toute l'année).

 Cliquez pour agrandir les photos

Observ.Entrée accès'-août2012

 

Front Ouest - Vue partielle

Observ07'-août2012

 

En ces points, les fronts de taille permettent d'observer le contact des "argiles rouge" mio-pliocènes et faluns miocènes; ces derniers présentent à leur partie supérieure des phénomènes d'altération/dissolution en "poches" ou en "entonnoirs" classiques dans notre région (ci-dessous).

 

Phénomènes d'altération en entonnoirs

Les affleurements, facilement accessibles (rampe d'accès jusqu'au plancher de la carrière), sont situés à 1500 mètres au sud-ouest du Quiou en direction de Tréfumel (Suivre les panneaux depuis la D.39 - Fléchage - Parking à disposition).

 


 

Extension des faluns dans

le Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat

Extrait de la carte géologique de Caulnes au 50.000ème

(Cliquez pour voir le détail au 25.000ème)

 

 

 

Vous pouvez aussi retrouver la NOTICE (fichier .Pdf - 8,86 Mo)

pour servir à l'explication de la carte géologique ci-dessus

en cliquant >>> ICI

Sources : Infoterre (BRGM)

 

 


 

2 - Une biodiversité remarquable...

 

Il est admis que le climat qui régnait sur notre région au Miocène moyen était plus chaud que celui que l'on connaît aujourd'hui. Il était alors de type semi-aride subtropical à tempéré chaud.

 

En s'appuyant sur l'étude de certains fossiles, les bryozoaires, bons indicateurs de température et de profondeur d'un milieu marin, l'on peut estimer que la température de cette mer devait être proche de celle que l'on rencontre de nos jours dans le Golfe du Mexique (21° à 25°C).

 

L'étude de l'ichthyofaune** marine (requins, raies, poissons osseux), identifiés principalement d'après leurs dents; l'étude des restes de crocodiles, tortues, mammifères marins et des faunes associées (mollusques, coraux, balanes...) confirment cette hypothèse.

 

La Mer des Faluns ne devait pas excéder 100 mètres de profondeur. Dans la région de Tréfumel/Saint-Juvat, on pense même qu'elle ne dépassait pas 40 mètres et se situait pas très loin d'une ligne de rivage, comme en témoignent les pollens de conifères retrouvés dans certains sédiments de plusieurs sondages des environs.

Les stratifications obliques observables sur la hauteur du front de taille des carrières attestent du caractère assez littoral de ces dépôts.

 

Mais l'on peut aussi se surprendre à rêver, s'imaginer un paysage côtier baigné d'eaux turquoises, parcouru d'estuaires, de chenaux; au loin, d'atolls bordés de sable blanc parsemés de cocotiers et de palétuviers à... "Tréfumel-sur-Mer " !...

 

 


 

* Transgression marine :

Envahissement des continents par la mer, dû à un affaissement des terres émergées ou à une élévation générale du niveau des mers.

 

** Ichthyofaune :

Ensemble des poissons vivants dans un espace géographique ou un habitat déterminé.

 


 

Note :

 A partir de l'étude des mammifères d'autres régions, les scientifiques s'accordent à dire que ce n'est pas UNE mais TROIS transgressions marines (séparées chacune de 4 à 6 millions d'années environ = M.A.) de la Mer des Faluns qui se sont succédées, suivies à chaque fois de périodes d'émersion.

La première transgression Langhienne (-16 M.A.) est celle qui a atteint le maximum d'extension (Voir carte).

Nos faluns bretons et les fossiles qu'ils contiennent sont issus de la seconde transgression. Ils sont datés du Serravalien, soit + ou - 13 M.A..

L'étage Serravallien s'étendant de 13,65 à 11,61 M.A. selon la Global Time Square (GTS2004)*

*Global Time Square (GTS2004) F.M. GRADSTEIN and J.G. OGG - Cambridge University Press (~ 500 pages) <<< Fichier .Pdf (364 Ko) à télécharger (Extrait).

 

 

 

 


 

   Retour à :

 

PLONGEZ dans la MER des FALUNS !  

 

  1 - INTRODUCTION

 

  3 - Les FOSSILES des FALUNS bretons

              

 


 

 

 

SCUTELLUM

Recherche par noms de fossiles

AB CD EF GH IJ KL MN OP QR ST UV

*****************************************************************************************************************

 

INFO

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

* NOUVEAU !...*

Les REPTILES des FALUNS  >>> ICI

 

* Partenaire

de la Maison des Faluns ? >>> ICI

 

 

 

 

En préparation

 

- Le Maërl, qu'est-ce-que c'est ?

Son rôle, son importance dans la formation des Rhodolithes rencontrés dans les faluns

 

- Quand les faluns rythmaient la vie à Tréfumel/Le Quiou 

Contact :

Si vous constatez des erreurs,

des omissions, des anomalies,

des imprécisions  ou des dysfonctionnements 

Merci de me le signaler ! >>> dsen@orange.fr