Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:44

Note importante :

 

Ce blog est hébergé par Overblog.

 

Dans un souci d'amélioration, Overblog encourage vivement les auteurs de blogs à évoluer vers sa nouvelle plateforme "Overblog-Kiwi".

 

Selon les conseils appuyés et les paroles rassurantes de l'hébergeur la migration doit se dérouler avec succès, pourtant, cette mise à jour entraîne des modifications inattendues et les contenus de certains blogs se trouvent affectés de dysfonctionnements conséquents (liens inactifs, images supprimées, mise en page modifiée, etc...).

 

Ce blog n'a pas échappé à ces problèmes techniques, le lecteur voudra bien nous en excuser.

 

Dans l'attente des réparations nécessaires et afin d'accéder plus facilement aux pages nous invitons le visiteur à cliquer sur : "TOUS LES FOSSILES DES FALUNS" (menu horizontal figurant en haut de page).

 

Les liens de la rubrique "Déjà publié" (module de la fenêtre de droite), quant à eux,  sont réparés et fonctionnent à nouveau.

 

Bonne lecture !

 


 

IMAGINEZ - VOUS  CE  PAYSAGE...

 

c'est  celui  d'une  mer  tropicale  de  Polynésie...

 

il   est  proche  de  celui  de  la "Mer  des  Faluns"...

 

c'est  le  paysage  que  vous  auriez  découvert  à...

 

Tréfumel,  Le Quiou  ou  Saint-Juvat ...

 

il  y  a environ...  13 millions d'années !...

 

 Bora-Bora

Bora-Bora (Polynésie française)

 

  Autres paysages :

  Maldives (Océan indien) / Iles sous-le-vent (Polynésie française) / Rangiroa (Polynésie française)

(Cliquez ensuite sur les images pour les agrandir)

 

 

Alors... si  vous voulez  faire  connaissance  avec  les  requins,  

les  raies,  les  oursins... 

qui  peuplaient  les  fonds  marins  à  cette  époque...

 

Suivez - nous  et... 

 

  Plongez  dans  la  Mer  des  Faluns  ! ...

 

   


 

 

1  -  INTRODUCTION

 

  2  -  Les  FALUNS  et  leur  FORMATION  

  

  3  -  Les  FOSSILES  des  FALUNS  bretons  

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
pierresvives22geologie.over-blog.com
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:43

 


 

 

Les "FALUNS" ont écrit l'histoire de notre pays.

 

Acteur incontournable de la vie locale, l'association "Pierres Vives" située en plein coeur du pays des Faluns ne pouvait passer sous silence cette roche sédimentaire qui constitue son sous-sol.

 

Les Faluns du Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat sont connus depuis l'antiquité comme en témoigne la Villa gallo-romaine du Quiou où ils étaient déjà utilisés, il y a 2000 ans, comme matériaux de construction (pierres à bâtir, mortier de jointoiement, enduit à la chaux des murs).

 

Pour en savoir plus sur la Villa gallo-romaine du Quiou... Cliquez >>> ICI

 

Les caractéristiques mécaniques, physico-chimiques et le faible coût des Faluns en ont fait un matériaux de choix au XIXème siècle jusqu'au milieu du XXème siècle.

 

Exploitées autrefois en galeries souterraines puis, plus tard, en carrières à ciel ouvert, les couches les plus "tendres" des Faluns étaient destinées à la fabrication de la chaux et à l'amendement des terres agricoles, tandis que les couches les plus indurées, la "pierre de jauge", mordorée et de bel aspect, servaient à bâtir des constructions tel le Château du Hac * (XIVe siècle) situé sur la commune du Quiou ou à édifier certaines maisons d'habitation comme celles des bourgs du Quiou ou de Tréfumel,...).

 

Egalement bâtis en maçonnerie de pierre calcaire et implantés sur le lieu même d'extraction des faluns, l'on peut citer les Fours à Chaux du Quiou (1), (Usine Bougeard - 1892).

Cet ancien site industriel remarquable reste aujourd'hui le seul témoin de l'intense activité économique qui régnait alors dans notre bassin falunien au XIXème siècle.

 

 

Lire >>> "La lente émergence de la chaux" (alinéa 44) (2) (large extrait)

 

Pour découvrir quelques vues des Fours à Chaux du Quiou - Cliquez >>> ICI  ou ICI

 

 

 


 

 

* Château du Hac : Voir aussi le lien Wikipédia >>> ICI

 

(1) Les Fours à Chaux du Quiou (propriété privée), en parfait état de conservation 120 ans après leur construction, sont visibles à gauche de la route dès la sortie du bourg du Quiou lorsqu'on se dirige vers Tréfumel par la D39.

 

(2) Pdf à télécharger (Texte intégral 195 Ko)

>>> Les complicités multiples de l'agriculture et de l'industrie dans le bassin de la Rance au XIXème siècle

tiré de "LA RANCE INDUSTRIEUSE"  Espace et archéologie d'un fleuve côtier

Auteure : Maogan Chaigneau-Normand - Presses Universitaires de Rennes (2002) - (Revue Ruralia 10/11/2002) -

Prix 25,00 €.

 


 

    Retour à :

 

PLONGEZ dans la MER des FALUNS !

 

2 - Les FALUNS et leur FORMATION  

 

3 - Les FOSSILES des FALUNS bretons

 

 

 


Partager cet article
Repost0
SCUTELLUM
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:43

 

Une Bretagne... "indépendante" ?      

 

 

Assurément ! mais il nous faut remonter le temps... pas moins de 13 millions d'années en arrière, au Miocène moyen... lorsqu'une mer chaude envahit l'Ouest de la France, isole le massif armoricain du reste du continent et dépose cette roche calcaire sédimentaire biodétritique* que sont les Faluns**.

 

Les fossiles qu'ils renferment sont la mémoire de ces temps reculés, lorsque la Bretagne était alors une... île !

 

 

* Biodétritique : Constitué de fragments d'origine organique, coquilles pulvérisées, entières ou partiellement brisées, bryozoaires, débris d'algues rouges calcaires de type mélobésiées, débris d'échinidés, etc...

 

** Les Faluns représentent l'ensemble des éléments ci-dessus contenus dans une matrice argilo-sableuse plus ou moins consolidée.

 

 


 

1 – Pourquoi une mer à Tréfumel, Le Quiou ou Saint-Juvat ?

 

Tout a commencé il y a 35 millions d'années, au Cénozoïque (Ere Tertiaire), à la charnière des époques Eocène et Oligocène lorsque les Alpes se sont formées.

 

Le soulèvement des Alpes est le résultat de plusieurs phénomènes combinés contemporains :

La migration vers le nord de la plaque africaine et sa collision avec la plaque européenne (plaque eurasiatique).

 

Cette collison a provoqué un  processus de subduction conduisant à l'érection de plusieurs chaînes de montagnes en Afrique, en Orient. En Europe, les Alpes et le Caucase.

(Mots-clés : Dérive des continents, Tectonique des plaques, subduction).

 

Vers la fin du Cénozoïque, ’’la réactivation des anciennes lignes de fractures, probablement accompagnée de nouvelles fracturations, aboutit à l’effondrement de panneaux de socle.’’ (Source BRGM : Notice de la carte géologique au 50.000ème, feuille de Caulnes)

 

C’est dans de telles dépressions, il y a entre 16 et 12 millions d’années, que la Mer des Faluns  a pu s’engouffrer.

L'âge des faluns sur l'échelle

des temps géologiques

(Cliquez sur la vignette)

 


 

Cette transgression marine* envahit une grande partie du Massif armoricain faisant de la Bretagne une île.

Elle envoie une vaste digitation, le long de l’actuelle vallée de la Loire, en direction de l’Anjou et de la Touraine et une autre en direction du Cotentin (carte).

 

La mer pénètre dans le bassin aquitain et dans le bassin rhodano-provençal (fosses préalpines), tandis qu'au nord, à la même époque, une autre mer baigne une partie de la Belgique, des Pays-Bas, du nord de l'Allemagne et de l'Europe centrale et orientale.

                                                                                                                                         Sans titre 1-copie-1

En Bretagne et en Anjou/Touraine, cette mer aux eaux claires, aux forts courants, chaude et peu profonde dépose des calcaires coquilliers, riches en fossiles plus ou moins consolidés appelés "Faluns".

 

Après le retrait de la mer et après une période d'érosion, une nouvelle transgression marine, au Pliocène (-5 à -3 millions d'années), va recouvrir, en la ravinant, la surface miocène exondée en suivant presque exactement les mêmes contours, des régimes continentaux (apports fluviatiles et/ou fluvio-deltaïques) vont alors s'établir et déposeront les "argiles et sables rouges".

 

Pour comparer avec l'extension de la Mer au Pliocène... Cliquez >>> ICI

 

Les mouvements tectoniques durant la fin du Cénozoïque (Ere Tertiaire), les phénomènes d'altération et d'érosion enregistrés dès la fin du Miocène et tout au long de l'ère Quaternaire participent aux creusements des vallées, dessinent les reliefs, façonnent le paysage actuel et démantèlent une grande partie des faluns.

 

 

Aujourd'hui, en Bretagne, les faluns piégés et préservés dans des bassins dispersés mais relativement profonds, ne subsistent qu'à l'état de lambeaux comme ceux autour de Rennes :

 

* Bassin de la Vilaine (Chartres-de-Bretagne, Bruz...)

* Bassin de l'Ille et de l'Illet (Gahard,...),

* Bassin de la Vallée de la Rance (Le Quiou, Tréfumel, Saint-Juvat,...)

 

 

Ce dernier bassin ne représente qu'une petite extension (4 km²); les faluns sont transgressifs sur les grès et schistes du Briovérien datés de +/- 540 millions d'années qui représentent le socle de notre région.

Leur épaisseur varie beaucoup d'un point à l'autre, de 0 à plus de 40 mètres.

 

 

Si autrefois les exploitations de faluns étaient nombreuses sur les territoires du Quiou/Tréfumel/St.Juvat (carte géologique ci-dessous), seule aujourd'hui, l'ancienne carrière de "La Perchais en Tréfumel", (<<< cliquez pour voir les photos de l'exploitation avant sa fermeture), permet encore de les observer(1).

 

 

Lieu unique en Bretagne où les faluns sont encore visibles, ce bassin sédimentaire miocène se situe entre RENNES et DINAN (Nord-Ouest de RENNES) - Plan de situation >>> ICI

 


  (1) La partie Sud-Ouest de la carrière acquise, fin 2011, par la Communauté de Communes du Pays d'Evran est aujourd'hui aménagée en "Observatoire géologique" <<< Cliquez - (Entrée libre - Ouvert au public toute l'année).

 Cliquez pour agrandir les photos

Observ.Entrée accès'-août2012

 

Front Ouest - Vue partielle

Observ07'-août2012

 

En ces points, les fronts de taille permettent d'observer le contact des "argiles rouge" mio-pliocènes et faluns miocènes; ces derniers présentent à leur partie supérieure des phénomènes d'altération/dissolution en "poches" ou en "entonnoirs" classiques dans notre région (ci-dessous).

 

Phénomènes d'altération en entonnoirs

Les affleurements, facilement accessibles (rampe d'accès jusqu'au plancher de la carrière), sont situés à 1500 mètres au sud-ouest du Quiou en direction de Tréfumel (Suivre les panneaux depuis la D.39 - Fléchage - Parking à disposition).

 


 

Extension des faluns dans

le Bassin du Quiou/Tréfumel/St.Juvat

Extrait de la carte géologique de Caulnes au 50.000ème

(Cliquez pour voir le détail au 25.000ème)

 

 

 

Vous pouvez aussi retrouver la NOTICE (fichier .Pdf - 8,86 Mo)

pour servir à l'explication de la carte géologique ci-dessus

en cliquant >>> ICI

Sources : Infoterre (BRGM)

 

 


 

2 - Une biodiversité remarquable...

 

Il est admis que le climat qui régnait sur notre région au Miocène moyen était plus chaud que celui que l'on connaît aujourd'hui. Il était alors de type semi-aride subtropical à tempéré chaud.

 

En s'appuyant sur l'étude de certains fossiles, les bryozoaires, bons indicateurs de température et de profondeur d'un milieu marin, l'on peut estimer que la température de cette mer devait être proche de celle que l'on rencontre de nos jours dans le Golfe du Mexique (21° à 25°C).

 

L'étude de l'ichthyofaune** marine (requins, raies, poissons osseux), identifiés principalement d'après leurs dents; l'étude des restes de crocodiles, tortues, mammifères marins et des faunes associées (mollusques, coraux, balanes...) confirment cette hypothèse.

 

La Mer des Faluns ne devait pas excéder 100 mètres de profondeur. Dans la région de Tréfumel/Saint-Juvat, on pense même qu'elle ne dépassait pas 40 mètres et se situait pas très loin d'une ligne de rivage, comme en témoignent les pollens de conifères retrouvés dans certains sédiments de plusieurs sondages des environs.

Les stratifications obliques observables sur la hauteur du front de taille des carrières attestent du caractère assez littoral de ces dépôts.

 

Mais l'on peut aussi se surprendre à rêver, s'imaginer un paysage côtier baigné d'eaux turquoises, parcouru d'estuaires, de chenaux; au loin, d'atolls bordés de sable blanc parsemés de cocotiers et de palétuviers à... "Tréfumel-sur-Mer " !...

 

 


 

* Transgression marine :

Envahissement des continents par la mer, dû à un affaissement des terres émergées ou à une élévation générale du niveau des mers.

 

** Ichthyofaune :

Ensemble des poissons vivants dans un espace géographique ou un habitat déterminé.

 


 

Note :

 A partir de l'étude des mammifères d'autres régions, les scientifiques s'accordent à dire que ce n'est pas UNE mais TROIS transgressions marines (séparées chacune de 4 à 6 millions d'années environ = M.A.) de la Mer des Faluns qui se sont succédées, suivies à chaque fois de périodes d'émersion.

La première transgression Langhienne (-16 M.A.) est celle qui a atteint le maximum d'extension (Voir carte).

Nos faluns bretons et les fossiles qu'ils contiennent sont issus de la seconde transgression. Ils sont datés du Serravalien, soit + ou - 13 M.A..

L'étage Serravallien s'étendant de 13,65 à 11,61 M.A. selon la Global Time Square (GTS2004)*

*Global Time Square (GTS2004) F.M. GRADSTEIN and J.G. OGG - Cambridge University Press (~ 500 pages) <<< Fichier .Pdf (364 Ko) à télécharger (Extrait).

 

 

 

 


 

   Retour à :

 

PLONGEZ dans la MER des FALUNS !  

 

  1 - INTRODUCTION

 

  3 - Les FOSSILES des FALUNS bretons

              

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
SCUTELLUM
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:42

  

La coquille des mollusques est constituée de carbonate de calcium (CaCO3) composé majoritairement de calcite et/ou d'aragonite.

 

Les mécanismes physiologiques et biochimiques qui participent au processus de cette élaboration sont définis sous le terme de biominéralisation.

 

D'une façon générale, peu décalcifiées, les coquilles de mollusques gastéropodes et bivalves des faluns miocènes de l'Anjou, de la Touraine ou du Blésois sont, dans leur ensemble, assez bien préservées.

 

Dans les faluns bretons, au contraire, la totalité des coquilles de gastéropodes et la plus grande majorité des coquilles de bivalves sont dissoutes; ces organismes ne se signalent alors que par les empreintes ou contre-empreintes qu'ils ont laissé dans le falun.

 

Quelques bivalves ptériomorphes comme les huîtres, Chlamys, Pecten... font cependant exception à la règle; leurs coquilles ont été épargnées de l'altération ou de la dissolution et se retrouvent intègres.

 

A l'inverse des faluns d'Anjou/Touraine, les restes de vertébrés marins, tels que os, dents... sont particulièrement bien conservés en Bretagne et ne présentent que peu de traces d'usure post-mortem alors que, dans la vallée de la Loire, ces mêmes restes sont affectés d'un degré d'usure beaucoup plus important.

 

L'excellente conservation des débris osseux des faluns bretons est probablement liée à des conditions de dépôts dans des milieux marins mieux protégés, plus calmes et moins soumis à l'influence hydrodynamique des vagues, des courants et des marées.


Dans notre région, la faune fossile de la Mer des Faluns est riche et diversifiée, elle se compose de :

 

 

(Cliquez sur le nom des organismes ci-dessous pour les découvrir)

 

 

Hornera sp.02(probablement H. reteporacea).BLOG   Scléract04unidentif.   Scut.06ter   Sans titre 3   Sans titre 2-copie-1   Sans titre 1

 BRYOZOAIRES         CORAUX        ECHINODERMES   CRUSTACES   MOLLUSQUES   VERTEBRES

                                                                                                                                    (préparation)

 


 

 

Note au lecteur :

Les fossiles présentés dans ces pages sont le fruit de fouilles menées, de 2005 à 2010, par deux amateurs passionnés dans la carrière de La Perchais en Tréfumel (Côtes d'Armor).

Ce blog est en constante évolution, ses pages sont enrichies, elles sont susceptibles d'être complétées ou modifiées au gré des récoltes, des découvertes ou des déterminations.

Le plus grand soin a été apporté à l'identification des espèces. Elle repose sur la bibliographie, publications et documentations scientifiques dont nous disposons; il peut, cependant, subsister des erreurs ou des imprécisions.

Aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos rectifications, suggestions ou commentaires à l'adresse >>> dsen@orange.fr

 

Janvier 2013 :

Pour raisons de santé de l'auteur la poursuite de la rédaction de ce blog n'est plus assurée...

 

 

 

Retour à :

 

  PLONGEZ dans la MER des FALUNS !

 

1 - INTRODUCTION

 

2 - Les FALUNS et leur FORMATION

 

 

 


 

 

 


Partager cet article
Repost0
SCUTELLUM
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:06

 

                    PHOTOS                                            PAGES

 

 A

 

Acanthocyathus = Caryophyllia  (corail) ------ CORAUX

 

Acanthurus  (Poisson-chirurgien) ---------------- Acanthurus

 

Aetobatis (raie léopard) -------------------------- Aetobatis

                                         

Antedon (Calice de Comatulidé) ------------------ ECHINODERMES

 

Albula sp. (Albule/Banane de mer) -------------- TELEOSTEENS  INCERTAE  SEDIS 

 

Arbacina (oursin) ----------------------------------- ECHINODERMES

 

 

B

 

Balanus (balane) --------------------------------->   CRUSTACES

 

Bryozoaires foliacés bilamellaires ------------->  BRYOZOAIRES

 

Bryozoaires rameux à branches épaisses ----->  BRYOZOAIRES

 

 


Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:05

 

 

Téléostéens incertae sedis

Diplodus jomnitanus

Diplodus intermedius

Sparus

Negaprion

Squatina

Sparidés

Rhynchobatus/Urolophus/Urobatis ?

Labrodon

 

BRYOZOAIRES

 

Hornera reteporacea
Hornera frondiculata ou radians
Sertella
Hincksina
Discoporella
Celleporaria palmata (Celleporariidés)
Culicia parasita (Astrangiidés)
Ceriopora tumulifera
Reptomulticava
Meandropora cerebriformis (famille des Frondiporidae)

******************************************************************

CORAUX

Porites sp. (Famille des Poritidae)
Scléractiniaires en colonies indéterminés
Scléractiniaire isolé indéterminé
Caryophyllia = Acanthocyathus (?)
Caryophyllia dans Ceriopora
Cladangia crassoramosa

*******************************************************************

ECHINODERMES

Parascutella producta
Parascutella producta (spécimen tératologique)
Parascutella producta (prédation)
Spatangus (Spatangus) britannus
Spatangue indéterminé
Echinolampas dinanensis
Echinantus aremoricus (à vérifier)
Echinocyamus lebescontei
Paracentrotus delaunaiei
Arbacina monilis
Prionocidaris (Cyathocidaris) avenionensis (plaques interambulacraires)
Prionocidaris (Cyathocidaris) avenionensis (radioles)
Antedon ?  Calice de Comatulidé (Crinoïde)

********************************************************************

CRUSTACES

Décapodes (Pagurus ?)

********************************************************************

 

VERTEBRES MARINS

 

REQUINS

 

Famille des Odontaspididés
Carcharias acutissima (requin taureau ou requin des sables)
Carcharias cuspidata (requin taureau ou requin des sables)

 

Famille des Carcharinidés
Carcharinus priscus (requin gris de récifs ou requin à queue noire)
Galeocerdo aduncus (Requin tigre)
Negaprion kraussi (Requin citron)
Rhizoprionodon (taxandriae ?) (Requin aiguille antillais)


Famille des Cetorhinidés
Cetorhinus parvus (Requin-pèlerin)

 

Famille des Ginglymostomatidés
Ginglymostoma delfortiei (Requin-nourrice)

 

Famille des Hémigaléïdés
Hemipristis serra (requin-cuivre)

 

Famille des Hexanchidés
Notorhynchus primigenius (requin-griset)

 

Famille des Lamnidés
Cosmopolitodus hastalis (requin mako ou requin taupe)

 

Famille des Otodontidés
Megaselachus megalodon (requin géant à grandes dents)

 

Famille des Scyliorhinidés
Scyliorhinus distans (Roussette ou Chien-de-Mer)

Famille des Sphyrnidés
Sphyrna (arambourgi ?) (Requin-marteau)

 

Famille des Squatinidés

Squatina 

 

 

RAIES

 

 

 

 

 

 

 

 

INDEX   ALPHABETIQUE

par   NOMS   de   GENRES

 

 

AB   CD  EF  GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV

 

Partager cet article
Repost0

Recherche par noms de fossiles

AB CD EF GH IJ KL MN OP QR ST UV

*****************************************************************************************************************

 

INFO

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

* NOUVEAU !...*

Les REPTILES des FALUNS  >>> ICI

 

* Partenaire

de la Maison des Faluns ? >>> ICI

 

 

 

 

En préparation

 

- Le Maërl, qu'est-ce-que c'est ?

Son rôle, son importance dans la formation des Rhodolithes rencontrés dans les faluns

 

- Quand les faluns rythmaient la vie à Tréfumel/Le Quiou 

Contact :

Si vous constatez des erreurs,

des omissions, des anomalies,

des imprécisions  ou des dysfonctionnements 

Merci de me le signaler ! >>> dsen@orange.fr